logo
Traduction Magazine Luxe

Depuis plusieurs années, nous avons le plaisir de travailler sur le magazine annuel d’un de nos clients, acteur dans le secteur des produits de luxe. Ce magazine, que nous adaptons vers l’anglais et l’allemand, est destiné aux amateurs de Haute Horlogerie et se compose de différents articles, chacun présentant les nouveautés d’une marque horlogère de référence. Malgré son volume important , il s’agit d’un projet qui se déroule généralement sans problème, pour plusieurs raisons :

Du luxe
de disposer de délais confortables

Pour réaliser les traductions des différents contenus du magazine, le client nous octroie toujours un délai suffisamment large pour que les textes soient traités par un même binôme traducteur / relecteur. Contrairement à d’autres projets aux délais très serrés, il n’est pas nécessaire de solliciter plusieurs traducteurs, ce qui est crucial pour arriver à un résultat cohérent et harmonisé au maximum. Notamment pour les textes rédactionnels comme ceux-ci, des différences de style sont quasiment inévitables quand on fait appel à plusieurs traducteurs. Nous gagnons donc beaucoup de temps au moment de la relecture et même en amont, car la création d’un glossaire ou d’un guide de style n’est pas forcément nécessaire.

De plus, les textes arrivent en plusieurs lots sur une période de plusieurs semaines, ce qui permet une organisation simple et fluide pour nos équipes. Il n’est pas nécessaire de bloquer une personne à 100 % pour le projet, et les relectures peuvent être facilement intégrées dans le planning quotidien.

Grâce à une communication permanente avec le client, notre chef de projet peut établir un planning réaliste et concret dès l’arrivée d’un nouveau lot.

Du choix de bien s’entourer

Pour les premières éditions du magazine, le client nous sollicitait « uniquement » pour la traduction puis la relecture des textes. Ensuite, ces derniers étaient mis en page par le client qui nous les renvoyait pour contrôler leur bonne intégration. Or, nous avons pu le convaincre des avantages d’une mise en page en interne chez InPuzzle. Nos graphistes ayant l’habitude de la mise en page multilingue, il y a notamment moins de risque d’erreurs de césures (très courantes en allemand). En cas de doute, ils peuvent directement demander confirmation à l’un des responsables linguistiques en interne, ce qui évite les allers-retours de fichiers.

Il ne faut pas non plus oublier le phénomène du foisonnement, c’est-à-dire le fait qu’une traduction peut être soit plus courte, soit plus longue que le texte source, ce qui est notamment le cas dans les traductions vers l’allemand.

Comme les mots ont tendance à être longs, il n’est pas rare qu’une traduction allemande ait un taux de foisonnement de +25 % à +30 % par rapport au texte source français.

Cela peut évidemment poser problème pour la mise en page du texte dans une maquette fixe. Nos graphistes peuvent dans ce cas-là directement consulter les linguistes pour voir quelle partie réduire afin que le texte « rentre » dans la maquette.

En plus de la mise en page en interne, une autre prestation supplémentaire a été ajoutée lors de l’édition 2017 : le secrétariat de rédaction. Notre SR en interne a vérifié comparativement la version française avec la version allemande afin de contrôler le calage des textes notamment, mais aussi la présence de tous les éléments (légendes, titres…), la ponctuation, les chiffres … Une étape supplémentaire pour assurer une qualité irréprochable du « cadre » des textes.

De l’importance de la bonne gestion des imprévus

Nous avons donc été confrontés à un problème : sans une (re-)relecture soignée des textes mis en page, prestation non prévue initialement, il y aurait forcément des modifications sources non appliquées dans la version traduite et, dans le pire des cas, des erreurs non corrigées. Nous avons donc immédiatement signalé ces modifications « cachées » au client en lui proposant de comparer à nouveau les textes lors de la vérification de l’intégration, ce qui signifiait logiquement du temps de travail supplémentaire (le magazine représentant environ 100 pages). Nous nous sommes alors plongés dans la recherche des éventuels changements de texte et de mise en page que nous avons ensuite remontés au client, faits valider, puis appliqués.

Une fois le projet terminé, le client nous a beaucoup remerciés pour notre sérieux et notre flexibilité. Outre l’avantage de la mise en page en interne par nos graphistes, qui nous a fait économiser de nombreux allers-retours, ce projet a notamment montré l’importance de toujours travailler à partir des textes sources finalisés. Envoyer en traduction une version non finalisée ne fait pas gagner de temps, bien au contraire ! Selon le projet et le délai, cette démarche peut sembler pertinente, mais il ne faut pas sous-estimer le temps de travail ajouté pour appliquer ces modifications qui doivent être repérées et éventuellement appliquées dans plusieurs langues.

Ceci dit, il a été difficile d’en vouloir au client dans ce cas précis, car il nous a envoyé une caisse de champagne pour nous remercier, que nous avons partagé entre tous les métiers impliqués dans le dossier : chefs de projet, linguistes, graphistes et secrétaire de rédaction.

UN PROJET ?
Faites-nous en part !
Prendre rendez-vous
suscipit porta. id massa venenatis, id