logo
En route vers…
LA LOCALISATION

En 2017, notre équipe interne de relecteurs néerlandais a eu le plaisir de travailler pour un nouveau client dans le domaine touristique. Ce client propose des locations de vacances sur des campings en France, en Espagne et au Portugal. Il souhaitait faire traduire son site web du français vers le néerlandais, afin d’attirer plus de clients néerlandais, pour lesquels faire du camping est une seconde nature.

Ce projet de traduction a été un réel défi. Tout d’abord, le volume de mots à traduire était très élevé et le délai serré (tout un site web !). Deuxièmement, nous avons dû faire face à un obstacle venu se mettre en travers de notre route !

La première « impression de voyage » a lieu lors de la découverte des contenus : ne ratez pas une occasion de convaincre !

Planifier son voyage…

Qui fera partie de l’aventure ?

Quand un projet est volumineux et assez urgent, il est souvent impossible de faire traduire tout le texte par un seul et même traducteur, sachant qu’un traducteur peut traduire, en moyenne, « seulement » 2000 mots par jour. Notre première étape a été de constituer une équipe de 4 traducteurs freelance. Répartir le texte à traduire entre plusieurs traducteurs permet de traduire un plus gros volume de mots en peu de temps (soit ici, 2000 mots x 4 traducteurs = 8000 mots par jour !). Cependant, faire travailler différents traducteurs sur un seul et même texte fragmenté comporte un risque, celui de l’harmonisation. Tout traducteur est un auteur, qui a son propre style et ses propres préférences linguistiques et tournures langagières. Or, le site web d’un client doit présenter une certaine unité, cohérence. C’est ici que l’équipe interne intervient…

Ne vous trompez pas de destination :
adaptez, visez juste !
Cas client : Tourisme

Choisir la destination et le cadre

Il est très important, dans un projet engageant plusieurs traducteurs, de bien soigner sa préparation avant d’envoyer le texte en traduction. Notre équipe interne a donc analysé le texte en amont et établi une liste de questions destinée à un collaborateur néerlandophone du client :

  •  Quelle est la destination du projet ? Quelle est la cible à atteindre ?
  • Faut-il vouvoyer ou tutoyer les personnes à qui l’on s’adresse ?
  • Nous avons repéré des mots récurrents et établi un glossaire. Validez-vous ce glossaire ?
  • Quel « ton » donner à la traduction ? Plutôt formel ou informel ?
  • Quel message ultime souhaitez-vous transmettre à vos clients ?
Rien ne sert de courir,
il faut partir à point

Le client a modifié et validé notre glossaire et il nous a donné les consignes suivantes : il faut tutoyer, le ton doit être informel, il ne faut pas rester trop « collé » au texte français source, mais plutôt réécrire le texte pour que le contenu corresponde à la culture du public ciblé (les Néerlandais) et le message ultime est celui de la convivialité. Le client a indiqué que les futurs touristes doivent comprendre que leurs campings sont conviviaux et permettent de passer des vacances inoubliables en famille ou entre amis.

Ses réponses nous ont permis d’écrire une ligne éditoriale pour nos 4 traducteurs. Cette préparation (analyse du texte, questions-réponses client, ligne éditoriale) a pris quelques jours, mais le résultat était là : pendant la phase de relecture à la fin du projet, notre équipe en interne a gagné du temps, car il n’y avait plus besoin d’harmoniser les traductions des différents traducteurs, qui ont utilisé la même terminologie grâce au glossaire et ont gardé le même « ton » informel et convivial. Par ailleurs, la traduction était conforme aux attentes du client, qui n’a pas eu besoin de faire de retour : lui, comme nous, avons ainsi gagné du temps.

Les aléas du voyage…

Malheureusement, une difficulté est arrivée en cours de route ! Un de nos traducteurs n’avait pas suivi la ligne éditoriale : le « ton » de sa traduction était radicalement différent de celui adopté par les autres traducteurs, et non conforme aux souhaits du client. Nous ne l’avons constaté qu’à la phase de relecture, trois jours avant le délai final.

Adapter, c’est s’adapter !

Par manque de temps, nous avons décidé de faire retraduire la partie non conforme (un quart du texte !), car il est souvent plus rapide de faire retraduire un texte plutôt que de le corriger. Nous avons mis 2 traducteurs en interne et 1 traducteur externe fiable sur cette nouvelle traduction.

Réfléchir pour mieux agir…

La qualité de la traduction finale et le respect du délai de sa livraison au client étant pour nous très importants, nous avons pris le temps supplémentaire et fait appel à ces ressources nécessaires pour surmonter cette difficulté imprévue.

Un Voyage réussi !

Résultat : nous avons tout livré dans les temps, et le client était très satisfait de notre traduction !

Ce projet est devenu légendaire au sein de l’équipe néerlandaise, car il nous a permis de déployer notre savoir-faire en matière d’organisation, et de confirmer notre capacité à résoudre des problèmes linguistiques imprévus sans pénaliser le client. Quelle aventure !

Brenda, Responsable linguistique

deanna-ritchie-227649
UN PROJET ?
Faites-nous en part !
Prendre rendez-vous
Curabitur eleifend nunc velit, suscipit leo justo neque. elementum at ut fringilla